À propos de moi

Jean-Marc BerrouLe virus de l’explication m’a pris très tôt, puisque j’étais bon élève et que, mes amis ne l’étant pas tous, ils me demandaient souvent de leur expliquer mon « truc », ce que je faisais avec plaisir puisque les bonnes notes étaient souvent la clé pour un peu plus de liberté…

J’ai commencé à donner de « vrais » cours particuliers quand j’étais en Terminale, et continué en parallèle de mes études.

Expérience Professionnelle

Avant de devenir professeur indépendant, j’ai enseigné dans l’éducation nationale entre 2002 et 2004 (un an en lycée et un an en collège). J’ai également enseigné dans des structures spécifiques : collégiens hospitalisés au centre de rééducation fonctionnelle de Pen Bron, sportifs de haut niveau (Pôle Espoir de Tennis de Table).

Depuis 2004, j’ai accompagné des élèves de tous âges et toutes filières (6ème à Terminale S, STI, STL…) et aussi des élèves de classes prépa (PSI*, MP*, ECE, ECS…) dont certains ont intégré des écoles prestigieuses (X, Supélec… je dois préciser que c’est d’abord grâce à leur travail et leurs qualités, les cours étant un petit plus).

Depuis la rentrée 2012, je suis colleur au lycée Clémenceau en MPSI et PCSI et depuis 2014 colleur à l’Externat des enfants nantais en ECS2 pour les mathematiques et ECS1 pour Scilab.

Des élèves m’ont contacté pour un projet spécifique (DAEU, DUEF, concours d’entrée en école de pilote, concours TAME d’entrée à Audencia, reprise d’études après vingt ans de travail…)

J’ai également eu la chance d’accompagner des élèves qui ont leur manière spéciale de vivre les choses (diagnostiqués « dyspraxique », « autiste léger »), pour qui les mathématiques semblaient insurmontables et qui ont brillamment obtenu leur brevet des collèges puis suivi des études.

Des organismes privés m’ont confié la préparation aux tests psychotechniques des concours paramédicaux (logique, qcm…), préparation aux concours SESAME et ACCESS, préparation au concours de professeur des écoles

Que de rencontres en dix années ! Riches et variées.

Formation

Après un bac S mention B en 1996, je suis allé en prépa PCSI puis PSI*. Admissible en 3/2 aux Mines/Ponts, j’ai choisi d’intégrer le magistère de l’ENS Cachan en Mathématiques plutôt que de recommencer les concours. J’ai appris des tas de choses intéressantes ces années là, en méthodologie et en sciences physiques notamment.

Trois années de riches échanges avec les élèves de l’école normale et du magistère. Licence, maîtrise, puis agrégation en 2001, au cours desquelles j’ai acquis une vision globale et synthétique des mathématiques.

J’ai ensuite étudié l’histoire et la philosophie des sciences (épistémologie) en DEA à Nantes, où j’ai réellement pris conscience de la subjectivité et du caractère vivant de la connaissance. Ces études ont considérablement enrichi mes outils pédagogiques.

Puis j’ai intégré l’éducation nationale, où j’ai étudié via l’IUFM la pédagogie et la didactique. Là, je me suis vraiment rendu compte que je préférais le soutien scolaire en petit comité, avec les « cas difficiles », à la gestion de classe où, programme oblige, on est obligés de laisser de côté certains élèves (on nous parlait à l’IUFM de « rendement » et de « taux d’échec acceptable », ce qui fut une grande désillusion pour moi).

Je n’y suis pas resté et travaille, depuis 2004, comme professeur indépendant, émerveillé de la richesse des échanges, des façons de voir, des motivations, des personnalités…

Retour en classe

L’envie de partager avec un plus grand nombre la vision des mathématiques et de leur enseignement que j’ai construite au fil de mes études, lectures et surtout grâce aux échanges privilégiés avec les élèves que j’ai pu accompagner pendant plus de 10 ans, j’ai passé le CAFEP (avec 19,3/20 de moyenne ) et suivi une nouvelle fois la formation des enseignants. J’ai même repassé l’agrégation (interne) cette année, avec 19/20 aux écrits ʕᵔᴥᵔʔ

Après deux années très chargées, notamment par le transport, j’ai pu obtenir un poste en lycée sur Nantes, à temps partiel. Je peux donc reprendre les cours particuliers, ce qui me réjouis car l’enseignement en groupe ou en particulier sont deux métiers complémentaires et également intéressants.

Au plaisir de vous retrouver.